Tables en lave émaillée de Fred

 

Nous vous proposons de découvrir les superbes réalisations de Frédéric Fantozzi, emailleur du sud de la France et amateur de la Dub inc depuis longtemps... Suivez de A à Z la création d'une table en lave émaillée et découvrez ses magnifiques réalisations aux couleurs de la Dub inc !

Un grand merci à lui de nous avoir fait partager son savoir-faire !


Explications sur la création d’une table en lave émaillée.

Pour commencer je vais expliquer mon travail, l’émail est le même que celui de la terre cuite émaillée (c’est du silice, du verre en poudre, et des oxydes), la seule chose qui change c’est le support.

C’est de la lave des volcans d’Auvergne, a la fois solide, et légèrement poreuse elle est tout a fait adapté a l’émaillage, puisqu’elle peut supporter les cuissons a 980° que l’émail a besoin pour fondre et se napper.

J’ai choisis une pierre de lave de 80 cm X 80 cm et de 2 cm d’épaisseur.

ENGOBE

Pour commencer j’enduis la plaque avec une engobe (environ 25 % silice, 25 % d’email blanc, 25 % de feldspat sodique, et 25 % d’argile de faïence) d’abord au pinceau (photo 1), ensuite avec une spatule j’enlève le surplus (photo 2), puis je laisse sécher.

 

 

 

 


Une fois sec je peut poncer la plaque avec un ponçoire en liège, afin de boucher parfaitement les aspérités de la pierre, et d’enlever le surplus (photo 3 et 4).

 

 

 Je cuit la pierre une première fois avec l’enduit a environ 900°.

La cuisson dure a peu près 7 heures pour atteindre 900°, et met 20 heures a peu près pour reffroidir.

 

REPRODUCTION

Je peu commencer la reproduction du dessin sur la pierre (photo 5), je positionne le dessin sur ma pierre et je place du papier carbone entre, et je reproduit le dessin en marquant les contours avec un stylo.

 

 

 

EMAILLAGE

Je peux commencer l’émaillage (photo 7 à 12), pour tout ce qui est fin et plus délicat ont utilise un pinceau appeler martrette (en poil de martre, petit animal avec des poil très absorbant), pour tout ce qui est du remplissage ont utilise une poire (utilisé pour les lavements).

 

 

 

 

 

Ensuite il faut laisser sécher au moins une journée, pour pouvoir cuire de nouveau (photo 13)

 

 

SERIGRAPHIE

Après cette deuxième cuisson, je peu appliquer les sérigraphies que j’ai préalablement commandé chez un sérigraphe spécial céramique (photo 14 à 18). Ces sérigraphie sont faites avec une encre spécial qui cuit (encre vitrifiable). Elles s’appliquent en les laissant tremper dans l’eau une dizaine de seconde, pour les séparer de leurs support papier, comme un décalco. Une fois posé il faut maroufler doucement avec du papier absorbant pour éliminer tout risque d’air ou d’eau dessous.

Il faut laisser sécher une journée environ, puis la table va subir sa dernière cuisson (photo 19) et ressemble déjà au travail finit après cuisson.

 

Prix moyen de la table si je devais faire ce travail pour un client 1000 €

 Si vous avez besoin de plus d’infos n’hésitez pas a me contacter, Frédéric FANTOZZI, emailleur chez ARDEMAIL au 06 20 89 64 75 - fredofantozzi@yahoo.fr

 

Photos de ses différentes réalisations aux couleurs de Dub inc:

 

 

 

Commentaires (4)

1. fredo 30/10/2011

merci a la dub inc family pour cette merveilleuse vitrine pour moi !!

2. Marie-Pierre 21/11/2011

superbe, et très clair. J'ai une question, quand on a mis l'engobe( bouche pore) est ce qu'on peut faire cuire les plaque de lave les unes sur les autres ou il faut mettre des cales ?
Je n'arrive pas à trouver une entreprise pour commander des modèles de sérigraphie. MERCI de m'éclairer.













3. Guy (site web) 15/02/2012

Bonjour, et salut la Dub Inc
Pour l'engobe tu peux effectivement cuire les une sur les autres, enfin tout dépends de ta recette d'engobe. Mais normalement tu peux.

4. Berenge 02/12/2013

Chez moi sa serait le top *-*

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau